Nature et Histoire

exterieur bas 5

Le château est situé au sein d’un cadre exceptionnel.

A 5mn de la route nationale plongée dans les Pyrénées-Orientales et partez à la découverte de notre terroir.

Découvrez les bords  du Mantet notre petit cours d’eau et les chemins de montagne situé au-dessus du chateau.

A voir et découvrir également la Maison de la Réserve de Nyer (situé en face du Chateau) + d’infos

exterieur bas 1

Beaucoup + d’informations sur le site de l’office du tourisme de Prades à consulter ICI

Petite histoire mouvementée ( ! ) du Château…

Le château de Nyer est un des rares châteaux de style renaissance dans les Pyrénées-Orientales,

Il a été construit à la fin du 15 ème siècle sur la commune de Nyer.

A l’origine en l’an 846 on trouve la forme Valle Engarra puis Agnera, Anyerro et ensuite Agner et Anyers ; la forme Nyer se rencontre apparemment pour la première fois en 1359 et devient courante au 17 ème siècle.

Dès le 7 ème siècle l’ensemble de la vallée de Nyer formait un petit territoire indépendant du Conflent. Après de fréquentes batailles de pouvoirs le territoire de Nyer revint aux mains de Thomas de Banyuls fin du 16 ème siècle.

thomas de banyuls

Il sera d’ailleurs condamné à un exil (il rejoindra l’Italie).

Situé à proximité de Villefranche de Conflent et donc sur une ligne de séparation entre l’Espagne, le Roussillon et la France, l’activité guerrière ne manque pas et en 1652 on retrouve le petit fils Thomas de Banyuls 2 qui va s’engager auprès des Catalans contre le roi d’Espagne.

La même année il se retournera également contre les troupes du royaume de France qui, elles, avaient assiégé Villefranche de Conflent.  

Après le traité des Pyrénées, signé le 7 novembre 1659, les seigneurs « Banyuls » récupèreront leur biens mais toujours aussi virulents le derniers descendants, suite à de nouvelles mésaventures, durent prendre la fuite pendant la révolution en 1791.

Après la révolution la plupart des biens des Banyuls passent dans les mains de Roger de Prades puis aux frères Escanyé (qui vont également exploiter les mines de fer d’Escaro). En 1854, Ils vendent leurs biens 2500 hectares à Hippolyte Dussard.